Buscar
  • Alejandra Castillo Flores

Dans les bras de Moustiers

Actualizado: 12 de may de 2019

En atteignant les quinze ou les dix-huit ans, il faut décider entre le voyage ou la fête. Je me le suis donnée à quarante-sept ans. Mon premier voyage. J'ai choisi la France. Nord et sud. J'ai fait une petite valise en la remplissant d'envie de me redécouvrir. Comment agirais-je en ne connaissant pas la langue ? Aurais-je peur de voler? Qu'allais-je trouver ? Et je suis partie, avec une direction et sans savoir comment le faire. De Montevideo à Buenos Aires, de là à Madrid pour arriver tantôt à Paris. J'ai appris à courir dans les aéroports, à sourire plus que nécessaire et à remercier. De Paris à Marseille pour arriver enfin à Moustiers Sainte Marie. J'ai gardé la timidité dans mes poches, pour la lâcher ensuite face au premier inconvénient. Je me suis débarrassée des insécurités. Je suis passée par des gares et des trains, par le regard des visages étranges. Dans le silence généré par la non compréhension de la langue, j'ai trouvé des sourires et des mains consentantes. Pendant une heure et demie, voyageant en taxi, villes et villages. Le chauffeur m'a regardé et je l'ai regardé, nous ne savions pas quoi dire. Je suis arrivée à Moustiers, avec le froid des Alpes françaises, Une nuit d'automne sombre. Après trente-deux heures, la douche balayait le reste des débris. Je me suis libérée et je me suis reposée. Je me suis laissée aller. Pas à pas. Soudainement et sans plus tarder, j'étais pleine de nouveautés. Respirant des olives, des roches et beaucoup de café sans mots. Laissant mes yeux absorber le paysage. L'odeur d'une fumée dessinée dans le lointain, montant blanche et épaisse, dans la campagne, en fin d'après midi. Les arbres rougeâtres et jaunâtres frissonnant entre les verts profonds et calmes. J'ai découvert des routes difficiles et je me suis retrouvée à moi-même, les sortant ainsi facilement avec la chaleur du soleil qui m'embrassait. Et Moustiers était à moi. Du pied au sommet, de la largeur à la longueur. Il entrait lentement et inquiet, doux et frais. Il m'a fait sienne. Je ne voulais pas partir, mais tout amour doit être libre. Il sait que je reviendrai, plus longtemps, plus silencieuse, plus moi.


ACF -2015

#moustierssaintemarie

#Moustiers_Sainte_Marie


Alejandra Castillo Noviembre/2015

1 vista